Sécurité

doe Élus référents :
Pierre-Yves LEMONT – Délégation au Plan Communal de Sauvegarde
Gilbert REGNAULD – Délégation aux travaux et aménagements
La prévention est également l’affaire de tous.

RAPPEL : Ce qu’il faut constamment surveiller

  • Il faut veiller notamment à ne pas obstruer les fossés sinon ils ne jouent plus leur rôle de drainage.
  • Surveiller également les grilles des collecteurs d’eaux pluviales, le cas échéant les débarrasser des débris végétaux qui pourraient les colmater (herbe, foin, feuilles, branches).
  • Pour les mêmes raisons, en bord de route, ratisser et évacuer vos résidus de fauchage, de tonte ou de taille de végétaux.
  • Si nécessaire prévoir des caniveaux ou des pièges à eau en bordure de votre habitation (ça coûte moins cher qu’un dégât des eaux)
  • Vérifier les descentes de gouttières (solidité, orientation, propreté)

AMÉNAGEMENTS DE SÉCURITÉ : PRÉVENTION DES RUISSELLEMENTS ORAGEUX ET INONDATIONS

 

Contexte

Le 24 juillet 2014 de violents orages très localisés ont occasionnés de gros dégâts dans notre commune et quelques communes voisines.
L’Arrêté ministériel du 4 octobre 2014 a d’ailleurs reconnu l’état de catastrophe naturelle pour la commune de Trévérien parmi d’autres.
Certaines habitations ont été inondées, d’autres ont subi des dégâts d’infiltrations humides ou coulées de boues.
Passées les mesures de première urgence (nettoyage – évacuation des mobiliers et équipements détruits), nous avons décidé de réaliser un diagnostic général en associant les partenaires concernés par cette question :

  • La Communauté de communes
  • Le département
  • Le gestionnaire du canal (Service des voies navigables – Région)
  • Le syndicat des bassins-versants du Linon

Ce qui a déjà été fait ou être prochainement réalisé

Nous avons recensé les zones sensibles et identifié certains aménagements de sécurité rapidement réalisables :

  • Rue Docmaël curage et agrandissement du volume (X2) du bassin de rétention. Travaux terminés (à charge de la commune).
  • Rue Abbé Bertel : curage du petit canal. Engagement pris par le service des voies navigables (à charge de la Région) prévu avant fin 2015
  • Trénois : réfection du busage (augmentation de la section) sous l’abri bus (vc 41 du Bois Viard). Travaux terminés (à charge de la commune)
  • Trénois : alignement de la canalisation pluviale en bordure de la départementale et traversée de la vc 4. Travaux terminés (à charge du département).
  • Trénois : Curage du chemin en prolongement au Nord de la vc 39 (à charge de la commune)
  • Le Mottay : curage annuel du siphon (à charge de la Région)
  • La Roche : curage du fossé en proximité du canal (à charge de la Région) prévu avant fin 2015

Ce qui reste à faire

Les autres lieux exposés aux ruissellements nécessitent des mesures préventives (en amont des écoulements). L’effet de ‘vague’ observé lors de précipitations orageuses exceptionnelles suit les pentes et les convergences naturelles ainsi que les chemins et les routes vers le point bas (le canal au Nord et des espaces marécageux au Sud). La vitesse et le volume de l’écoulement deviennent alors incontrôlables au point que les fossés et les noues débordent et les habitations situées en contrebas des routes ou en zones inondables ne sont plus protégées. Quoi que l’on fasse, une fois que les ruissellements se sont transformés en crues, le phénomène devient imprévisible et très dangereux.
C’est donc en amont qu’il faut réguler les ruissellements pour empêcher la formation de ces vagues.
Les solutions préconisées peuvent consister parfois à déplacer simplement une entrée de champ qui constitue un couloir de ruissellement. Pour les grandes surfaces orientées vers des zones habitées, l’idée est de recréer des talus pour retenir les coulées boueuses, stopper l’effet de ‘vague’ en atténuant le débit des ruissellements. Au-delà de cette fonction régulatrice, ces profilages (petits merlons de terre) peuvent également servir à dévier les écoulements à distance d’une habitation.
Tout cela nécessitera encore du temps pour bien cerner les endroits névralgiques et étudier ce qui pourrait atténuer les risques. Puis convaincre les propriétaires pour pouvoir engager un programme de réalisation. Voir le document dédié.
Le Maire vient de constituer une Commission qui devra explorer tous les sites concernés et préciser les aménagements nécessaires quand cela est possible. Cette démarche devra se faire en concertation, dans le souci l’intérêt général, à savoir prioritairement la protection des personnes et des biens.
Car à défaut d’une solution en bonne intelligence, c’est un plan de prévention des risques d’inondations (PPRI) qui déterminerait alors les obligations d’aménagements.
La Commission évaluera les possibilités d’aménagements préventifs pour les lieux suivants :

  • Les Bois
  • La Chapelle Trévinal
  • Le Douet Anisac
  • Le Gretay
  • La Herberais
  • L’Hermitage
  • La Roche

securite_1securite_2

 

Les commentaires sont clos.