Assainissement

doe Elus référents :
Serge DURAND – Coordination entre délégations (financements – planning – travaux – communication)
Gilbert REGNAULD – Délégation aux travaux

Un assainissement est un dispositif destiné à collecter et traiter les effluents domestiques pour restituer ensuite une eau sans danger pour le milieu naturel.

Depuis 2005 chaque commune doit disposer d’un assainissement collectif (réseau de collecte et station de traitement) pour les habitations situées dans un périmètre préalablement fixé. Le coût de l’équipement (investissement et fonctionnement) est à la charge des abonnés et fait l’objet d’un budget communal indépendant (Budget Annexe). En dehors de cette zone, chaque habitation finance son propre dispositif de traitement.

La gestion d’un assainissement collectif peut être confiée à un prestataire privé qui va effectuer les opérations de contrôle technique, de maintenance, ainsi que la facturation aux usagers. A Trévérien, c’est la SAUR qui assure ce service.

Les coûts sont variables selon le volume d’effluents à traiter et la filière de traitement choisie. La capacité d’une station d’assainissement collectif se mesure en nombre « Équivalent-Habitants » (EH). On estime qu’un foyer moyen représente environ 2,5EH. Dans notre commune, il y a actuellement 130 abonnements, c’est-à-dire 130×2,5=325EH. La capacité nominale de la station (300EH) est donc atteinte et il n’est plus possible d’y ajouter d’autres branchements.

Compte tenu des graves dysfonctionnements observés depuis 2008 et d’un système de traitement désormais fortement déconseillé, nous avons décidé de réhabiliter complètement la station. Cela implique d’abandonner le système actuel, de changer toute la filière de traitement* et d’augmenter la capacité du nouvel équipement. Toutes ces modifications seront longues en raison des études et contrôles de conformité exigés par la législation sur l’eau.

Voir la présentation du projet de réhabilitation à Trévérien ICI

* Un exemple d’assainissement collectif par filtre naturel :

Les commentaires sont clos.